Skip to content

Numérique : quand la photographie se modernise, où finit la réalité, où commence le virtuel ?

mars 28, 2011

Photo numériqueAvant, les photos étaient en noir et blanc. Puis il y a eu la couleur. Et maintenant le numérique… C’est tout un art qui s’en est trouvé modifié. Que ce soit dans la prise de vue ou dans les retouches apportées aux clichés.

Avec le numérique, c’est la façon de prendre les photos qui a été transformée : on se concentre moins, on n’a plus peur de gâcher de la pellicule car les cartes mémoire permettent de shooter en rafale et d’effacer les mauvais clichés dans la foulée. On gagne aussi en spontanéité : on prend des photos sur le vif, plus volontiers, et on n’est pas à l’abri du cliché qui fera la différence. Le numérique est un outil fabuleux où, dès la prise de vue, on peut jouer avec des effets plus ou moins spéciaux.

Au-delà de la prise de vue modifiée par l’arrivée du numérique, avec les nouvelles technologies, à grand renfort de logiciels de retouche d’images, on peut transformer les photos à l’infini, pour s’éloigner toujours un peu plus de la réalité. Au départ, il s’agissait de simples retouches. Un peu plus de contraste, un peu moins de lumière, une meilleure gestion des couleurs… Et puis la retouche a servi à effacer les petits et les gros défauts, à remodeler les silhouettes, à faire des montages, à insérer un peu de virtuel dans le réel et vice-versa.

La grande question est donc la suivante : où s’arrête la réalité, où commence le virtuel ? Car si les mises en scène travestissent la réalité depuis longtemps, les logiciels de retouche permettent toutes les variations. A l’instar de certains films où des acteurs en chair et en os évoluent dans des univers fabriqués de toutes pièces par ordinateur, la photographie permet aujourd’hui de trafiquer la réalité à volonté.

Artistique ou amateur, la photographie a vécu un tournant marquant avec l’arrivée du numérique. Si le modèle et le décor de départ sont bien réels, les opportunités de transformer cette réalité sont nombreuses et de plus en plus faciles d’accès. Et la frontière entre réel et virtuel s’amincit en proportion.

Source : Carrefour de l’art digital

Publicités
One Comment leave one →
  1. mars 28, 2011 15:27

    Bonjour,
    En photographie, contrairement à une légende (française) paradoxale la réalité et le virtuel se sont toujours fréquentés et ce depuis son invention. En effet, quel est le premier « trucage » photographique ? Le noir et blanc, vous connaissez des êtres humains qui voient en noir et blanc ? cette déficience, qui existe, est plutôt rare… Vous oubliez que les yeux des premiers portraits étaient redessinés, les pauses étaient trop longues pour qu’ils apparaissent. Pendant longtemps, afin de faire disparaître ou de réduire le grain de peau, on pratiquait la « descente » au ferricyanure…
    Attendre l’instant décisif comme le souhaitait Cartier-Bresson, c’est déjà entrer dans le virtuel. En effet, cadrer, c’est au choix supprimer ou sélectionner et donc abandonner une partie du réel sans oublier le virtuel d’un monde en 2D.
    Enfin, si la photographie est un art, c’est parce qu’elle introduit du virtuel dans le réel…
    Cordialement
    Hervé Bernard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :