Skip to content

L’art peut-il se passer de règles ? (sujet de philosophie du bac S 2010)

février 7, 2011

En juin 2010, les scientifiques ont pu disserter sur l’art. Leur sujet de philosophie s’est intéressé aux règles, indispensables ou pas, dans l’art. Réponse à l’adage bien connu « dans les règles de l’art », cela pose la question de la liberté dans la création. Une question d’autant plus d’actualité qu’avec les nouvelles technologies on voit apparaître nombre d’artistes autodidactes.

Durant des années, l’art a suivi des préceptes inculqués dans des écoles prestigieuses. La technique était indispensable pour s’adonner à un art, quel qu’il soit. En peinture comme en musique, en sculpture comme en théâtre, un certain schéma prédéterminait l’œuvre : on pouvait créer une œuvre originale, mais il fallait toutefois s’inscrire dans une logique généralement admise. En ce sens, certaines règles ne pouvaient être négligées et l’artiste était contraint de se plier à elles. L’enseignement artistique tient d’ailleurs toujours compte de ce qui a été fait, prenant exemple sur des œuvres, des artistes majeurs, les portant au niveau d’exemples à suivre.

Cependant, si l’art a pu évoluer et montrer de nouvelles formes, c’est aussi grâce à la distanciation prise par certains artistes par rapport à ces règles établies. Picasso a fait scandale en ne représentant pas le monde tel qu’il était, mais tel qu’il le voyait, déformé, transformé, bouleversé dans son ordre. Il a ainsi ouvert la porte à d’autres artistes, inspirés par ses créations, instaurant dès lors de nouvelles règles, ou plutôt modifiant celles déjà existantes, repoussant les limites imposées. C’est grâce à des artistes prenant le parti de s’émanciper des règles établies que de nouveaux courants, de nouvelles techniques, et donc de nouvelles références apparaissent. Ainsi, l’art moderne n’aurait pas forcément été bien accueilli, et encore moins reconnu, il y a deux siècles. Il a pourtant aujourd’hui ses musées partout dans le monde.

L’art digital fait, lui, figure de révolution dans ce domaine en bouleversant les techniques de création : tout un chacun peut désormais créer en utilisant des logiciels qui ne nécessitent pas l’apprentissage de techniques classiques. Un iPhone, un iPad, sont aujourd’hui suffisants pour se lancer et réaliser des œuvres digitales. A tel point que mêle des artistes confirmés sur d’autres supports s’y mettent (David Hockney en tête). Certains décrient ce type d’art, le reléguant au ra&ng de passe-temps sans valeur. Pourtant, peut-on, parce que l’artiste s’est affranchi de la technique, prétendre qu’il ne s’agit pas là d’art ? L’imaginaire artistique se pose alors comme prétexte à la création sans suivre des quelconques règles préétablies, ou au contraire en les contournant, révélant par là-même une nouvelle forme de création qui pourrait devenir à son tour une règle.

Partant de ce constat, on peut envisager les règles de l’art comme une série de commandements auxquels il faut accepter de se plier ou non, afin de les faire évoluer et d’en modifier les limites. Si les règles ne sont pas indispensables, elles sont nécessaires pour permettre une évolution partant du schéma généralement admis, afin de s’en détourner et de créer ses propres règles.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :