Skip to content

La stop-motion ou animation en volume

janvier 10, 2011

Qui ne se souvient pas de ces petits livres qui s’animaient lorsqu’on les feuilletait à grande vitesse, tels des dessins animés sur lesquels on exerçait le contrôle ? La stop-motion est née de la même technique du dessin animé : il s’agit d’une animation en volume, image par image.

Concrètement, ça se passe comment ?

Le réalisateur prend une série de clichés d’objets immobiles, en les déplaçant un petit peu à chaque prise. Les objets inanimés doivent être rigoureusement identiques d’un cliché à l’autre, idem pour les personnages : seul un léger décalage peut être toléré afin que le rendu soit le plus proche possible de la réalité (souvenez-vous des petits livres d’animation cités plus haut : la différence entre deux images successive était à peine perceptible). De même, l’appareil utilisé pour la prise de vue doit être fixe. Mises bout à bout, les images donnent une impression de mouvement. Il en résulte une animation qui manque de fluidité, avec un rendu saccadé, mais qui évite les effets de flou lors des mouvements rapides.

La stop-motion est apparue très tôt dans l’histoire de l’animation. Le premier film réalisé en stop-motion est The Humpty Dumpty Circus d’Albert E. Smith et J. Stuart Blackton en 1898 ! Par la suite, de nombreuses utilisations de la stop-motion ont été recensées. Il y a également toute une partie dédiée à la clay-motion, c’est-à-dire la stop-motion mettant en scène des personnages de pâte à modeler, comme le célèbre Wallace & Gromit.

Wallace & Gromit

Une technique en marge de la 3D

Si, avec les avancées techniques, l’animation 3D a tendance a prendre le pas sur la stop-motion, cette technique reste utilisée par de nombreux réalisateurs, dont Tim Burton qui a mélangé les deux techniques dans ses « Noces funèbres ». Cependant, on assiste à un regain d’intérêt pour la stop-motion chez de jeunes artistes, et notamment sur le web où des films comme T-shirt War (http://www.youtube.com/watch?v=DKWdSCt4jGE) connaissent un réel engouement.

T-shirt war

L’animation accessible à tous

Loin des contraintes de l’animation classique, la stop-motion apparaît comme une technique qui demande de la patience et une certaine esthétique des choses sans pourtant nécessiter de réelles compétences. C’est l’imagination des réalisateurs et leur capacité à développer un projet qui ont avant tout mises en avant. Et avec un appareil-photo numérique et un logiciel de montage, un amateur peut se lancer dans la réalisation en stop-motion. Par ailleurs, qui n’a jamais rêvé de faire bouger les objets comme par magie ? C’est ce que permet la stop-motion.

Longtemps perçue comme une réminiscence d’un passé de l’animation, la stop-motion a gagné des galons en étant remise au goût du jour par des nombreux jeunes artistes plus ou moins talentueux diffusant leur art sur le web. A l’heure du tout-numérique et de l’animation 3D, la stop-motion conserve un petit goût old school particulièrement savoureux.

Publicités
One Comment leave one →
  1. Gingerbread permalink
    janvier 24, 2011 12:43

    Une animation en stop-motion que j’adore:

    C’est d’une poésie et d’une drôlerie dont je ne me lasserais jamais, je crois ! Ça vaut le détour ! En plus, vous avez de la chance: c’est en vostfr 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :