Skip to content

Le pixel art

décembre 13, 2010

Le pixel art est une forme d’art définie par la création graphique pixel par pixel, avec un nombre de couleurs limité. Basé sur la perspective isométrique – c’est-à-dire la représentation des trois dimensions avec la même importance – le pixel art offre une nouvelle façon d’appréhender le graphisme. Mais dans les faits, ça donne quoi, le pixel art ?

Plus que de longs discours, voyons quelques exemples :

clip_image002

clip_image004

clip_image006

Venu tout droit des années 80 et des débuts des jeux vidéo et autres interfaces graphiques, le pixel art fait appel à un graphisme qui peut paraître simpliste au premier abord mais qui demande de solides notions d’infographie pour obtenir un résultat parlant, du fait de l’utilisation de la perspective isométrique. De quoi s’amuser en créant des paysages à base de petits carrés colorés.

Mais le pixel art ne se résume pas à ça, loin de là, et a donné naissance à des pratiques particulières au sein même de cette catégorie artistique. C’est le cas de la création de villes en pixel art, véritable mouvement. On dénombre d’ailleurs de nombreux projets collaboratifs et personnels de villes en pixel art sur le web. On peut citer les 20 créations de Terra Pixela (http://www.terrapixela.com/pixel-art-inspiration/445-20-superbes-representations-ville-pixel-art.html), le projet Goon City (http://ryanallen.com/gooncity/) ou encore le site City Creator (http://www.citycreator.com/).

Ainsi, on voit émerger des personnages issus du pixel art et portant le nom de Sprites (lutins) ou encore dollz. Alors que les Sprites sont les descendants des héros de jeux vidéo des années 80, les dollz sont des poupées virtuelles partagées entre les amateurs. Comment ça, « partagées » ? Et oui, car les dollz sont en fait des bases « nues » auxquelles on peut ajouter des cheveux, des vêtements, bref, qu’on peut façonner selon son envie. A l’opposé des Sprites qui font référence à la culture commune, les dollz revêtent une dimension artistique supplémentaire du fait des multiples combinaisons rendues possibles par le partage des différents éléments créés par les dollmakers.

Une autre application du pixel art concerne les MangaCars. Ils ‘agit de voitures recréées en pixels sur la base de blueprints (plans de voiture) et modifiées par la suite, une sorte de tuning numérique. Il existe deux types de MangaCars : les KuruKuru et les Scaled. Si les premières sont relativement simples, ne comportant qu’un nombre limité de couleurs ou shades (entre 3 et 5), les secondes sont plus élaborées, plus réalistes et comportent une dizaine de nuances.

Evidemment, les possibilités d’utilisation du pixel art sont infinies et les usages habituels ne manquent pas. Parmi ces derniers : la création d’avatars, de fav icons… A l’heure de l’image haute définition, le pixel art représente un certain attachement à un graphisme plus classique et continue de se développer et d’attirer de nouveaux amateurs.

One Comment leave one →
  1. trml permalink
    janvier 24, 2011 12:50

    Le pixel art revisité dans une vidéo que j’adore, avec des références geek dont certaines devraient parler à tout le monde. Qu’est-ce que c’est tendance la culture geek, de nos jours ! :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :