Skip to content

Qu’est-ce que l’art digital ? Une ébauche de réponse…

décembre 6, 2010

Qu’est-ce que l’art digital ? Question ardue. Une réponse simple serait « la création artistique grâce aux ordinateurs, c’est-à-dire sous forme binaire. En d’autres mots, une simple succession de 0 et de 1… » Mais le fond va bien plus loin. Car si l’art digital peut effectivement être interprété par un ordinateur en tant que suite binaire, et que l’ordinateur est également l’outil de création, le processus de création est, lui, bien plus complexe.

Une nouvelle façon de créer

Avant toute chose, il y a l’artiste. L’artiste qui utilise un medium plutôt qu’un autre pour laisser libre cours à sa créativité et exprimer ce que son imagination perçoit et construit. En ce sens, l’ordinateur et les nouvelles technologies (logiciels, appareils numériques, scanners…) ne sont que des outils utilisés par l’artiste pour donner vie à ses idées. Si celui-ci n’est pas inspiré, ce n’est pas l’ordinateur qui va créer à sa place. Cependant, il existe des logiciels permettant une création aléatoire d’images qui peuvent être considérées comme étant de l’art digital, même si elles sont avant tout le reflet d’équations mathématiques complexes.

Comme pour les arts plus classiques, nombreuses sont les formes d’art digital. Il y a évidemment les images, qui ont une place prépondérante, mais également le son et le mouvement. Peinture numérique, animation 2D et 3D, photographie numérique, montages photo, light painting, stop motion, neen art, pixel art, game design, art fractal, estampe numérique, installations, mapping, net art, art génératif… L’art digital est pluridisciplinaire et a cela de particulier qu’il peut faire entrer une problématique d’interaction entre l’artiste, l’œuvre et le spectateur.


Où commence la création, où s’arrête l’intervention de la machine ?

Pour répondre à cette question, il faut s’intéresser de plus près à la démarche de l’artiste. Si certains s’appuient sur le logiciel plus qu’ils ne l’utilisent, d’autres privilégient la maîtrise de cet outil aux multiples possibilités pour jouer avec les textures, les couleurs, les formes d’une façon qui n’aurait jamais été envisageable sans ces moyens. A ce titre, les œuvres digitales sont le fruit d’un esprit créatif qui se serait approprié les outils modernes.

De même, l’appareil photo numérique et les caméras vidéo sont venus à la rescousse d’artistes qui préféraient s’émanciper de certaines contraintes techniques. Il est désormais possible pour un artiste de visualiser le rendu d’une photo immédiatement, sans avoir à attendre son développement. Cette possibilité, comme celles de changer les tonalités de couleur, de passer instinctivement du noir et blanc à la couleur ou au sépia, d’intensifier une couleur par rapport aux autres, a modifié le travail de l’artiste et son rapport à son outil de travail. Malgré tout, ce sont bien encore l’œil de l’artiste et son point de vue, son imaginaire, qui vont faire l’œuvre, et non la machine.


Perspectives de l’art digital

Si l’art assisté par ordinateur a débuté dans les années 70, ça ne fait que quelques années qu’il est reconnu par les musées et les spécialistes. On trouve désormais moult impressions numériques exposées, mais aussi de nombreuses installations interactives et multimédia. Car s’il est une chose que l’art digital a apporté à l’art, c’est bien la possibilité de mélanger les médias et de faire participer les personnes qui regardent l’œuvre, la leur faisant vivre comme une nouvelle expérience.

Une autre dimension est également importante à prendre en compte : l’accès facilité à la création pour tous et la multiplication des supports. On crée aujourd’hui à partir de son téléphone, de son iPad, sans avoir reçu une quelconque formation ni systématiquement maîtriser des techniques fondamentales. Progressivement, ce sont l’imaginaire et la créativité qui prennent le pas sur la technique et, sans pour autant faire de n’importe quel quidam un artiste en puissance, la création devient accessible à un plus grand nombre. Cette mutation des supports de création résonne même auprès d’artistes plus « classiques », comme David Hockney qui s’est mis à la création sur iPad et iPod Touch.


L’art digital se fraie un chemin et les amateurs commencent à s’offrir des œuvres, tandis que les musées les exposent désormais au même titre que des tableaux ou des sculptures. Signe que le rapport à l’art digital est en pleine mutation, les festivals et événements dédiés à l’art numérique se multiplient. Parmi les musées et centres culturels exposant de l’art digital, on trouve la Fondation Cartier, le Centre Georges Pompidou, la Fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent ou encore le Palais de Tokyo à Paris.

Publicités
One Comment leave one →
  1. weiss permalink
    février 9, 2012 10:07

    je cherchai une explication n’étant qu’une simple amoureuse d’art, n’ayant aucune connaissance speciale, simplement un etre humain parmis tant d’autre s’émerveillant de ce qu’un autre etre humain peut donner de lui meme, et l’art digital,pour moi en tout cas, est magnifique, meme si ce mot là, n’est peut etre pas pour un artiste le mot adequat. Découvert sur le site de pussycatdreams, je vais continuer dans mes recherches, merci et bonne continuation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :